L’importance du gabarit.

Template

Un industriel pour lequel l’équipe FISA – Fauconnet Ingénierie SAS, mon employeur – réalise des familles REVIT m’a demandé récemment à quoi servait un gabarit de projet Revit. Quel est son rôle, son importance, sa plus-value ?

La problématique du gabarit n’est pas spécifique à REVIT.
Word, Excel, PowerPoint proposent aussi – comme tous les outils informatiques – un mécanisme de gabarit (de modèles, de templates)
L’idée est simple : pouvoir démarrer rapidement un nouveau projet (un nouveau document) avec l’ensemble des réglages correspondant à sa méthode de travail.
En l’absence d’un gabarit, il faudrait systématiquement paramétrer le document avant de pouvoir travailler.

Ainsi dans un modèle Word, on règle :
– le choix des polices de caractères,
– les différents styles d’écritures (titre, paragraphe, nota…)
– les espacements des interlignes entre les paragraphes, les chapitres
– …

Pour Revit c’est la même idée. Mais le travail est beaucoup plus conséquent.
Dans un gabarit Revit il est important de définir :
– les styles d’écritures (textes et cotations),
– les règles d’affichage des éléments du projet – définition de ce que l’on veut voir ou masquer à l’impression d’un plan de génie climatique, un plan de plomberie, un plan électrique… ?
– la représentation des matériaux (béton, brique, acier galva, cuivre… ) – quelle hachure, quelle couleur, quelle épaisseur de trait ?
– les réglages utiles lors de l’impression des plans (épaisseurs des traits en fonction des échelles, les types de lignes)
– les styles de murs/cloisons, de dalles, de plafonds que l’on utilise couramment
– les tailles autorisées pour le tracé des gaines, des tuyauteries
– les types de gaines (circulaire, rectangulaire, ovale, avec piquage, avec té…)
– les types de canalisation (cuivre, acier, PER…)
– les types de réseaux aérauliques (soufflage, extraction, VMC…)
– les types de réseaux hydrauliques (eau chaude, chauffage, eaux usées…)
– le choix des couleurs permettant de différencier les différents réseaux
– les informations spécifiques que l’on souhaite gérer suivant chaque type d’objets
– les tableaux de nomenclatures désirés
– la mise en page et le cartouche
– les symboles permettant de repérer une coupe, un détail, un niveau
– le niveau de représentation et la qualité graphique des éléments du projet désirés.
– …

Il est obligatoire de faire ce travail, car il n’est pas présent dans REVIT. Il est la mise en oeuvre d’une méthodologie de travail, d’une qualité de construction des documents.

L’élaboration d’un gabarit nécessite de nombreuses heures de travail, et plus encore une maîtrise parfaite de Revit pour savoir où sont renseignées ces informations et les éventuelles interactions.

La valeur marchande d’un gabarit REVIT est de l’ordre de 10 000€/ht.

Il est important de distinguer la problématique du gabarit du celui de la bibliothèque d’objets.
Le gabarit ne doit pas contenir les éléments d’une bibliothèque. La création des objets – des familles au sens Revit, la constitution d’une bibliothèque est un sujet distinct.
Le gabarit est à faire un fois par un utilisateur Revit expérimenté – pas par un débutant. Il est le reflet d’une méthode de travail. Il évoluera à la marge.
Une bibliothèque est en perpétuelle évolution : nouveaux objets, nouvelles références fournisseur…

En conclusion il n’y a pas d’utilisation sérieuse de REVIT sans un gabarit correctement construit.